La locale ATTAC-Bruxelles 2 a été crée en janvier 2003 par de simples citoyens et citoyennes qui refusent de laisser la mondialisation financière dévaster le monde sans au moins chercher à comprendre et à résister. Nous veillons à ce que la forme, les horaires et l’organisation de nos assemblées les rendent accessibles à des citoyens qui ne sont pas des « militants professionnels », et aussi à pratiquer entre nous une démocratie radicale : roulement dans les tâches, discussion ouverte sur les projets de la locale, etc.

Nous poursuivons le double objectif d’acquérir ensemble une connaissance critique de cette mondialisation financière, et d’agir à notre échelle pour nous y opposer. L’idée est que la compréhension – la théorie – est utile pour agir, mais qu’en même temps l’action – la pratique – est utile pour mieux comprendre.

2014-06-03 21.42.22

Nos actions se développent tantôt à partir de notre groupe seul, tantôt avec d’autres locales au sein d’Attac, tantôt avec d’autres organisations (associations, syndicats…) actives sur Bruxelles : nous croyons en effet à l’importance de la construction de réseaux aussi larges que possible.

En plus de notre réunion mensuelle en assemblée général (souvent le premier mardi du mois), nous organisons les soirées suivantes:

un mardi par mois, à 19h30 à l’Horloge du Sud à Bruxelles : des cycles de formation sur l’économie, la construction européenne, etc… Vous pouvez retrouver nos cycles sur le site dans l’onglet « vidéos de nos séances ».

un mardi par mois, à 19h30 à l’Horloge du Sud à Bruxelles : un débat autour d’un thème d’actualité (actu&attac) avec un invité choisi en fonction du thème.

Nous participons également, sur une base régulière, à des groupes de réflexion sur l’économie (l’un d’eux ayant récemment abouti à la rédaction d’une brochure sur l’histoire de l’économie belge de la fin du XXème siècle, par exemple) ou à des plateformes comme Belfius est à Nous.

Télécharger notre brochure

 

L’association Attac et ses objectifs

Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne

L’association est née en 1998 à la faveur d’un éditorial dans «Le Monde Diplomatique» qui appelait à la constitution d’une association qui appuierait l’instauration d’une taxe sur les transactions financières (la taxe «Tobin»).

Si cette revendication est devenue emblématique pour l’association, elle est loin d’en constituer le seul objet. En effet cette revendication a pour objectif principal de freiner la spéculation et d’introduire un grain de sable dans la mécanique des marchés financiers.Ces mêmes marchés financiers sont surtout le résultat de relations sociales dont l’association s’efforce de mettre en lumière les modalités de fonctionnement pour pouvoir proposer des solutions en mesure d’y remédier de manière systémique.
C’est ainsi que les analyses et propositions de l’association, si elles mettent un accent sur les questions financières et économiques, portent aussi sur des sujets qui peuvent sembler variés mais qu’il importe d’aborder pour cerner clairement la situation. Sont ainsi abordés, notamment:
Les marchés financiers : la monnaie et l’accumulation monétaire, les dettes, les banques, les mécanismes de marché…
Les relations sociales sur le plan économique :l’extension de l’économie marchande, la répartition primaire des richesses, les modes de production…
La répartition secondaire: la fiscalité, les paradis fiscaux, la sécurité sociale (dont les pensions)…
La construction européenne: son objet actuel et ses institutions, ses effets.
Les autres institutions de la globalisation et de la finance globalisée: le FMI, la Banque Mondiale…
La dégradation de la démocratie sous ses diverses formes: la perte de relais politiques importants, des institutions perverties.
L’idéologie sous-jacente à la civilisation occidentale : l’utilitarisme, le libéralisme…
L’association est surtout présente en Europe, mais se développe également sur d’autres continents.Chaque pays a un mode de fonctionnement propre ; des liens et des coordinations s’organisent à l’occasion de rencontres, de travaux communs et de réseaux thématiques.

Plus de détails sur www.attac.org